iPhone 6, premières impressions


*NOTE : Ce test et mes premières impressions ont été tournés avant le BendGate et le fail de la MAJ iOS 8.0.1. Si vous voulez en savoir plus sur le BendGate je vous conseille cette vidéo (en anglais) : youtu.be/s3QcOSyD38M

Ceci est un test préliminaire de l’ iPhone 6 en attendant que je reçoive l’iPhone 6 Plus pour pouvoir vous faire des tests complets et un comparatif des 2 modèles. Je prévois également de les comparer à la génération précédente, le 5s, afin de vous donner quelques conseils d’achats.

J’ai donc pu tester l’iPhone 6 durant le week-end et ainsi me faire une idée sur la bête et commencer à partager mes impressions avec vous :

Le premier contact, le design : l’ iPhone 6 est un très beau produit, dans les standards Apple. Un corps en aluminium aux bords arrondis, prolongé par un magnifique écran de 4,7 pouce (hélas pas de saphir) également arrondi sur les bords, agrandissant, par effet d’optique, la surface visible de l’appareil. Il en résulte un design doux et organique à la fois très discret, mais facilement identifiable (quoique très ressemblant au HTC One).
Le fait le plus notable de ce design c’est la finesse et la légèreté de l’ensemble, malgré une taille bien supérieure à l’ iPhone 5s. Mais ce design à exigé d’Apple quelques concessions comme une batterie plus plate, donc pas tellement plus puissante que celle qui équipait l’iPhone 5s et également un objectif photo plus épais que la coque elle-même ce qui crée une aspérité bizarre sur le dos de l’appareil.. C’est bien dommage !

IMG_6324
Au niveau hardware, un nouveau processeur A8 64bits qui semble bien tenir son rang : tout est fluide, rapide, agile. Apple nous livre également une nouvelle version de son coprocesseur, le M8, tout entier dédié à la tâche de mesurer et de capter nos moindres faits et gestes afin d’en extraire une data utile pour toutes les applications de « quantified self ».

Bref un vrai gain de puissance dans l’ensemble !

Au niveau des batteries, pour l’iPhone standard, il y a un mieux par rapport à l’iPhone 5S, mais rien de spectaculaire non plus, légère déception de ce côté la.

C’est au niveau photo que l’évolution est certainement la plus notable, malgré le peu de différence, sur le papier, d’avec la génération précédente, le 5S.
L’optique reste globalement la même, avec une ouverture fixe F2,2 et le capteur ne change pas de taille. Par contre il intègre des nouveautés technologiques comme le pixel perfect lui permettant d’être beaucoup plus performant en basse luminosité et surtout d’être super rapide en autofocus. L’évolution du smartphone et l’introduction de certaines fonctionnalités d’iOS comme le stop motion, la compensation d’exposition, une meilleure détection des visages et sourires place d’emblée le nouvel iPhone comme un des meilleurs point-and-shoot du marché. À noter également qu’Apple relâche (enfin) son emprise sur l’API de la caméra permettant l’arrivée d’applications photo munies de « vrais » réglages manuels pour vos prises de vue ! Joie !
Au final cette nouvelle version, avec son lot d’améliorations et un nouveau design, se place dans la suite logique des iPhones depuis le 4 : évolution plus que révolution.

Rien n’est vraiment innovant et l’ensemble des améliorations existent déjà dans le monde Android.

Mais comme à son habitude, Apple s’assure de « packager » chaque nouveauté pour en faire une vraie fonctionnalité, bien intégrée tant au niveau matériel qu’au niveau logiciel. C’est l’avantage que garde Apple sur la concurrence : sa maîtrise des process du hardware et software donne un smartphone rassurant, « solide » (cf bendgate) et cohérent.. très sage, mais fiable.

2 Comments (commentaires fermés)

  1. Avatar
    Vito Sereynino janvier 18, 2015

    Hmmm, le capteur baromètre pour compter les marches…., tes bases en métrologie sembles floues. Si cela est le cas, il faut éviter de flatuler avec l’appareil dans la poche arrière au risque de faire croire à l’IPhone que l’on attaque le mont Everest.

    Plus sérieusement il me semble destiné aux applications météo, voire a du crowdsourcing pour la recherches en modèles de climat.

    Bonne continuation et merci de nous faire partager vos expériences tech.